La coloc à la cote

closeup photo of person s fist bump

Avis aux propriétaires récalcitrants

Nous en parlions dans un article précédent avec le coliving (c-à-d la colocation avec services à la clé) mais le phénomène de la colocation traditionnelle (donc sans services annexes) prend de plus en plus d’ampleur pourtant certains propriétaires ont encore du mal à se laisser tenter pensant qu’une famille locataire apportera plus de stabilité. Faisons le point.

Des articles récents de magazines financiers le mentionnent, de nos jours la propriété n’est plus un must. L’évolution des prix et des mentalités poussent progressivement les gens toutes générations confondues à revoir leur mode de vie.

Les milléniales sont habitués à ce genre de location pour en avoir fait l’expérience durant leurs études. De plus, le modèle familiale change également, les familles se constituent beaucoup plus tardivement qu’à l’époque de leurs parents.

De nos jours, les jeunes privilégient l’échange, la liberté de mouvement dans la même ville ou même dans le monde avec des opportunités professionnelles qui ne se limitent plus aux frontières de leur pays d’origine. Sans oublier, les familles monoparentales en constante évolution.

La coloc est aujourd’hui un phénomène mondial qui prend de plus de plus d’ampleur en Europe et est devenue un véritable mode de vie.

Les professionnels de l’immobilier et promoteurs ont flairés la tendance. Ils sont de plus en plus nombreux à développer des projets adaptés à la colocation.

Alors pourquoi le propriétaire particuliers ne se laissent pas tenter ? Il faut démystifier les aprioris sur la colocation !  

Ce type d’offre de location permet :

tout d’abord de palier au chômage locatif, qui lui est dû au nombre élevé d’offres sur le marché et les prix des loyers qui augmentent en comparaison aux niveaux de revenus de tout un chacun.

de répartir le risque des loyers impayés, le trou occasionné dans le portefeuille du propriétaire suite au départ d’un locataire de chambre sera moins conséquent que le départ d’une famille qui louerait le même bien.

Un de parti, 10 de retrouvés ! Vous trouverez plus vite un preneur, car les prix d’une colocation sont plus abordables. De plus dans la pratique, les colocataires trouvent généralement un nouveau preneur dans leur cercle de connaissances.

Sans oublier que les colocataires sont liés entre eux par un pacte de colocation (qui vous sera présenté en détails et fera l’objet d‘un prochain article)

Vous avez peur que votre bien se dégrade ?

Comme pour tout bien mis en location un état des lieux s’impose à l’entrée comme à la sortie. De plus, si ce dernier est fait par expert que craignez-vous vraiment ?

Notons que souvent l’amalgame est fait entre colocation et kot étudiant (qui sous-entend baptême étudiants, guindailles, comme on pourrait les trouver sur les campus). Comme mentionné plus haut, les profils évoluent et les jeunes travailleurs représentent une grande majorité des profils de candidats colocataires…ambitieux et sérieux leurs revenus de jeunes travailleurs ne leur permettant pas encore de s’installer dans le bien de leur rêve…mais ils y travaillent 😉

Besoin de conseils ? Un avis sur une question particulière ?

Contactez-nous : info@be-estate.be

 

BE Estate – It’s not just about property, it’s all about people !
FOLLOW US: Facebook – Instagram – LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.